Sortie Vaison piste


After-Work Lignières 2 & 9 juin

ATTENTION ! La date du 3 juin est reportée au 9 juin !!


Changement de date pour le Bas-Monsieur

ATTENTION ! La date du Slalom du Bas-Monsieur a été modifiée, il aura lieu le:

Dimanche 2 octobre 2022

N'oubliez pas de modifier vos agendas


Le blog

EXOTIQUE

Objectif rempli pour notre copilote Kevin Bronner !

Où ça?

Gran Canaria

 

Située dans l’archipel des

Canaries, Gran Canaria

nous offre 2 types de

végétation. Très verte et

boisée dans sa partie

nord l’île se dégarnit et

s’assèche vers le sud. La

météo peut s’y montrer

très capricieuse.

Le déplacement

 

L’organisation a

spécialement affrété un

bateau pour transférer

les équipes du continent

à l’île dans un long

périple de 5 jours

depuis le point de base

de notre team. Grand

respect à eux pour cet

énorme déplacement.

ERC

 

C’était ma 1ère

expérience au niveau

Européen. La catégorie

reine en ERC est le rally2

(R5) et se battre au

milieu des habitués du

championnat avec une

alpine 2rm c’est une

belle perf’ même sur ces

routes taillées pour une

alpine…


 

 

Aussitôt rentré et après un court repos je me lance dans le résumé de

cette course à la fois exigeante physiquement qu’en terme de

concentration pure. De la neige au soleil des Canaries, tout est

différent mais la passion ne se perd pas en chemin.

L’avant Course

Après l’expérience du Monte Carlo j’avais des axes de travail à développer pour la suite. Quand on veut jouer à un tel niveau, on se doit d’être exigeant et cette année de sacrifices personnels que j’ai décidé de dédier au rallye me permet de travailler encore mieux mon approche des courses. Préparation du parcours en amont, repérage du

routier sur google maps, étude des timings. Avec un déplacement si lointain j’ai mis en ouvreur ce qu’il fallait pour éliminer toutes sources de stress sur place. Tout en jouant la phase logistique pour loger et faire arriver notre team et notre équipage.

La Course

Les rallyes sur une île font souvent rêver, Açores, Madère, Canaries… au moins je pourrais dire que j’en ai accroché un à mon palmarès.

Rendez-vous est donné au stade de Gran Canaria, centre névralgique du rallye qui concentre toutes les obligations et activités de la semaine. Le stade étant situé au bord de l’autoroute, on élimine de suite le stress et les fautes de navigation à travers la ville.

 

Après une séance de Test le Mardi, suivent les vérifs et les recos du parcours avant une super spéciale artificielle autour du stade. Juste de quoi se mettre dans l’ambiance et signer un temps dans le top 10.

 

Les routes ici sont très tortueuses à travers montagnes et villages, le bitume hyper propre et lisse est un terrain de jeu parfait pour du rallye mais les pièges sont nombreux et à un tel rythme ils nous tendent encore + les bras.

 

Deux journées bien distinctes se présentent à nous, dans le sud sec vendredi et dans le nord vert samedi. L’objectif lui ne change pas, il nous faut battre notre adversaire et finir devant lui pour revenir à égalité de points. Autant dire qu’on ne va pas négliger les 1,5 km de cette super spéciale et déjà s’offrir quelques 6/10ème d’avance.

 

A la vue des spéciales à venir je me mets à rêver d’un temps scratch en ERC. Vendredi matin, dans une spéciale trop sinueuse et incroyablement étroite (VALSEQUILLO) pour notre Alpine on continue de creuser l’écart en RGT. ES3 neutralisée c’est dans les 20 km de la 4 qu’on doit marquer le coup. Le feeling est bon, le rythme est donné, les notes tombent à un débit surélevé, tout est regroupé pour sortir un excellent 6ème temps en spéciale, manque juste…Raphael ASTIER notre adversaire qui ne verra pas l’arrivée de cette spéciale.

 

Le rallye prend de suite une autre tournure, Raphael repartant en super rallye on se retrouve dans l’obligation d’aller au bout sans prendre d’énormes risques si on veut remporter cette manche. Donc il va falloir adopter un rythme + safe pour ne pas se faire piéger, autant dire que j’oublie mes rêves de temps scratch…

 

Le samedi nous attend MOYA, la grande de ‘27km’. Je l’ai attendue avec impatience tellement je la trouve magnifique, je pense qu’elle mérite une place dans mon top 5 des + belles ES. Départ en ville ultra rapide puis une ascension en forêt toujours sur une route large et belle entrecoupée de courbes à moyenne vitesse qui demandent du placement et de la traj’. A peine on prend de la vitesse qu’on se retrouve face à long enchaînement qui conditionne la suite. En arrivant au point culminant de cette ES on retrouve un paysage vert et dégagé avec des longues courbes rapides avant de basculer dans la descente. Au point culminant de cette spéciale on attaque 8km de descente, pas très rapide mais dont le rythme d’enchaînement est incroyable et demande un débit et une concentration parfaite. Finir à 10,8 sec d’une R5 sur 27 km c’est déjà du très gros rythme, heureusement qu’on ne doit pas prendre tous les risques sinon qui sait ce qu’on pouvait faire…

 

L’objectif de ce rallye est rempli, on marque le maximum de points, on se retrouve ex-aequo en tête de la coupe du monde du RGT et on rentre P7 d’une manche ERC, on peut sereinement se tourner vers ROMA. Merci à tous pour cette course et à notre équipe pour ce déplacement et le job parfait.

 

Je vous donne rdv au rallye du Chablais, pour ma 1ère en Suisse…

 

Kévin BRONNER


Télécharger
Communiqué canaries Kevin Bronner
Télécharger le communiqué offciel de Kevin Bronner
communiqué canaries.pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB

Adieu l'ami Eric !

Un autre ami de la Scud' a pris il y a peu, d'autres routes que celles que nous avons partagé si longtemps en rallye 😪

Eric Joner, tu auras bataillé pendant plusieurs années contre un cancer comme tu as mis de l'énergie au volant de ta R5 GT Turbo ou ta Clio Williams... Avec beaucoup de vigueur et surtout un optimisme à tout épreuve ! 

Passionné, enthousiaste et modeste, tu as sillonné dans tous les sens les spéciales du championnat suisse mais aussi quelques rallyes français dont de mémorables Vins-de-Mâcon, Tour de Corse historique et même le Monte-Carlo WRC à deux reprises... Ton enthousiasme a fait virevolté la Clio qui a souvent finit dans fâcheuses positions 😉

Très dernièrement malgré la maladie, tu rêvais de venir nous rejoindre au Critérium jurassien en VHRS avec ta 911.

Merci pour tous ces bons moments, ton amitié et ta complicité.

En pensée avec ton épouse et ta famille.

Adieu l'ami Éric 😪

Patrick

Mythique !

Qui suis-je?

*******************

Kévin BRONNER,

 

34 ans, Alsacien et

copilote de rallye. Je

passe mon temps entre

mon Alsace natale et la

suisse, mon nouveau

pays de Coeur.

 

Mon expérience

********************

Copilote de Eric

MAUFFREY en

championnat de France

Asphalte sur Skoda R5,

j’ai aussi bourlingué en

coupe de France et

légèrement en WRC

(Portugal, Finlande,

GB…).

188 départs en rallye

mais 0 en suisse…

 

2022

******************

Pour cette nouvelle

saison j’ai rejoins Manu

GUIGOU pour partir à la

conquête d’un titre

mondial en RGT Cup.

CODE RACING

DEVELOPMENT sera

notre nouvelle structure,

qui va d’ailleurs

rejoindre le

championnat Suisse

cette saison.

Pris d’une passion pour ‘la’ suisse depuis quelques temps, il était logique pour moi d’intégrer la Scud’ et de vous faire vivre mes aventures à travers ces textes. Et quelle meilleure aventure que le mythique Rallye Monte-Carlo pour une entrée en matière!

 

L’avant Course

Comme je sais le dire à mon entourage, le gros du job doit être fait avant la course pour faire de celle-ci la partie plaisir de notre passion. Un Monte-Carlo s’est compliqué, mais moins qu’un Monte-Carlo avec un nouveau pilote, de haut niveau, qui exige la performance. Je n’ai pas compté les heures de boulot, de préparation du déroulement du rallye, de lecture des notes, d’organisation ,d’optimisation et de reconnaissances mais je me sens prêt et confiant. De toute façon il n’y a pas le choix, on attaque de nuit, on grimpe le Turini et les conditions sont idéales, on va donc attaquer d’entrée ! 

La Course

Cette année, pour sa 90ème édition, le rallye regagne MONACO. C’est donc l’occasion d’un départ mythique sur la place du Casino suivi d’une liaison de 1h30 avant de prendre le 1er départ à Lucéram (c’est long 1h30 quand on pense à ce moment depuis des semaines). 21H33, GO, me voilà entrain de balancer des notes à bord d’une alpine qui fend la nuit du Turini, je suis un privilégié je le sais mais j’aime tellement cette place, et je l’apprécie encore + de nuit car c’est simplement magique!

On conclue ce 1er Jour en tête du RGT, dans le TOP 20 mondial, mais l’objectif n’est autre que d’atteindre l’arrivée et de marquer des points. C’est ce qu’on va se répéter sans cesse dés le vendredi, où à défaut d’une attaque et d’un choix de pneus trop tendre on tombe surtout sur un adversaire plus

fort que nous. Il n’y a pas à discuter, Raph est au dessus du lot. C’est frustrant mais même en augmentant le rythme on bute sur cette autre Alpine. On doit rentrer les points, c’est ça l’objectif!

Samedi, la journée la + complexe mais la journée que j’attendais tellement! 5km de neige et de glace dans THOARD, des bords de route blindés de spectateurs, bref le Vrai Monte-Carlo! Et pour rendre ça + compliqué, l’Alpine (une propulsion) ne peut embarquer qu’un seule roue de secours. Les choix

différent entre les pilotes, pour nous ce sera un cloue pour nous aider à monter et passer ce piège. Après un 1er passage neutralisé je m’impatiente mais finalement on va bien l’affronter cette neige. Les 1er kilomètres sont sec, la neige nous attend au KM7, quelques plaques de glaces par ci par là, un gros frein Glace dans le village, on tourne à droite et nous y voilà. Presque instantatément j’ai un sourire enfantin sur mon visage, là on est dans l’aventure à 100%. Mon pilote lui ne rigole pas, l’Alpine n’est pas la plus simple à emmener. La cellule est passée, la journée terminée. Ce samedi en + de THOARD nous proposait MALIJAI une spéciale tortueuse et bosselée mais peut-être bien une des plus belles tant il faut se donner dans les notes! Dimanche matin le plan est ‘simple’, il faut rentrer les points. Oui sauf que la descente de Entrevaux que l’on affronte 2x est verglacée et que rouler avec un enjeu différent que la gagne ne rend pas ça + facile. C’était peut-être la journée la moins plaisante mais le podium finale à MONACO nous rend le

sourire. Le Monte est bouclé, la voiture est intacte, les points sont pris, le job est fait. Pour une première collaboration entre pilote/copilote/team l’ensemble a plutôt bien pris, il reste des

choses à ajuster mais la suite s’annonce prometteuse du côté des îles Canaries. L’alpine de CODE elle devrait gouter aux spéciales suisse avant tout ça. Il y a des tournants à prendre dans une vie, et décider de consacrer mon année 2022 au rallye en est un. Je glisse un MERCI à celle qui m’apporte son soutien inconditionnel! Un coup de Chapeau à Isabelle G qui est montée sur le toit du monde ce week-end! C’est un exemple

de persévérance.  

 

Il me reste maintenant à découvrir les rallyes Suisse….



Adieu l'ami Yves !

Yves Muller, notre AMI et membre très actif depuis les presque débuts de notre écurie, tu nous as quitté.

Ta passion, ton esprit sportif, tes pertinentes prises de position et ton engagement hors pair dans toutes nos organisations nous manquent déjà.

En plus d'un fin organisateur, tu nous as souvent régalé de tes fluides et efficaces trajectoires derrière un volant. Que ce soit aux commandes de ton Alpine ou de ton break pour tracer le feu slalom de La Vue-des-Alpes ou l'actuel Bas-Monsieur. 

On aura partagé tant de bons moments de convivialité et de complicité que les innombrables images et souvenirs sont gravés dans nos esprits.

Adieu l'ami Yves 😔

Tes potes de la Scud'

Nostalgie.. 20 ans déjà...

Le dernier slalom de la Vue-des-Alpes avait lieu il y a déjà 20 ans...

 

Petit moment nostalgique avec ces quelques archives.

 

Merci à Rallye Vidéo01 pour l'archive vidéo et à Team3V01

 

Retrouver les informations de cette manifestation dans nos archives : http://archives.scuderia-taifyn.com/anc/navig/cadre_activite.htm